Cambriolage : serai-je remboursé par l’assurance ?

Selon les statistiques, un cambriolage se produit toutes les trois secondes. Il est donc nécessaire de prévoir une assurance habitation cambriolage.

Les types de cambriolages couverts par l’assurance

Pour que la garantie suite à un cambriolage soit couverte, il faut que le vol se soit produit dans certaines conditions. Ces dernières sont listées et détaillées dans le contrat d’assurance MRH. D’abord, il y a les escalades du domicile ou les vols commis par effraction. Puis, les vols avec violences ou menaces. Ensuite, ceux qui sont commis à cause d’une introduction du voleur dans le local de l’assuré. Il faut noter que ce type de cambriolage n’est pas indemnisé dans le cas où l’assuré n’était pas présent dans son domicile lors de l’introduction du cambrioleur. Enfin, il y a les cambriolages commis grâce à l’usage de fausses clés et les vols commis par ses propres employés à domicile.

Les biens garantis par l’assurance habitation cambriolage

En règle générale, l’assurance habitation cambriolage indemnise les biens présents dans le domicile de l’assuré. Dans certains cas, les objets loués ou prêtés sont également couverts par l’assurance. Toutefois, dans cette éventualité, l’indemnisation demeure relativement limitée. Les compagnies d’assurance catégorisent les différents biens qui peuvent être couverts. D’abord, il y a les biens dits « courants » comme les appareils électriques, les vêtements et les meubles. Après, il y a les objets de valeur tels que les pierres précieuses, les bijoux ou les œuvres d’art. Enfin, il y a les objets qualifiés de « sensibles ». Parmi ces derniers, il peut s’agir des ordinateurs portables ou des télévisions. Les chèques et les monnaies sont rarement couverts. Mais pour qu’ils puissent être indemnisés, il faut que l’argent soit placé dans un meuble fermé à clé ou dans un coffre-fort.

Les conditions d’indemnisation

L’indemnisation ne peut avoir lieu que sous certaines conditions. En premier lieu, les indemnisations ne peuvent être mises en place si l’assuré était absent de son domicile durant trente jours consécutifs et plus de 90 jours pendant toute l’année. C’est le principe de la clause d’inhabitation. En second lieu, les dépendances séparées de l’habitat de l’assuré ne sont pas indemnisées sauf s’il y a une extension de garantie. Si la maison de l’assuré possède un système d’alarme, l’assuré doit toujours le brancher à chaque fois qu’il sort de chez lui. Faites donc attention car l’assureur peut refuser toute indemnisation à défaut de branchement de l’alarme.

Comment trouver une assurance habitation après une résiliation ?
Locataire / Propriétaire : qui doit souscrire une assurance habitation ?